top of page

RYM BEN AMEUR, RENCONTRE AVEC LA JOURNALISTE ET CHRONIQEUSE CURLY DU MAG DE LA SANTÉ SUR FRANCE 5


Vous la suivez sur France 5 dans l'émission Le Mag De La Santé, nous aussi ! Ca fait un moment que l'on apprécie ses bons conseils en réponse aux questions des téléspectateurs. Telle une fleur du printemps qui apporte sa touche de luminosité et de gaieté, Rym Ben Ameur navigue pourtant entre sujets de santé bénins aux cas plus difficiles. Comment est elle arrivée sur ce programme phare de la télévision publique ? Spontanée, très à l'aise à l'antenne, on voulait savoir d'où lui vient cette assurance. Et au fait, vous en voyez beaucoup vous des présentatrices curly à la télé ? Est ce si c'est évident d'assumer ses bouclettes, et est il arrivé qu'on lui demande de changer l'apparence de ses cheveux pour passer à l'antenne ... Et bien ... Lisez donc l'interview !


Wassou De Provence : Vous faites partie du paysage audiovisuel français en participant à une émission importante du service public, est ce un rêve d'enfant qui s'est accompli ?

Pouvez- vous nous expliquer les circonstances de votre arrivée au Mag de la Santé ?


Rym Ben Ameur : Oui c'est vrai que c'est une fierté de participer à une émission de cette qualité d'autant que c'est un programme que je regardais depuis très longtemps et des mon école de journalisme j'en rêvais :) J'y suis arrivée avec de la chance et un bon timing. J'ai envoyé un CV et il cherchait quelqu'un a ce moment là, mon profil correspondait et une place s'est libérée...j'ai donc pu quitter mon ancien travail pour les rejoindre.


WDP : L'audiovisuel français rattrape son retard en termes de représentativité de tous,

France Télévisions ressemble de plus en plus à ce qu'est la BBC. Vous arrive -t-il de penser que vous représentez pour beaucoup un modèle, une source d'inspiration et même de motivation ?


RBA : Alors non je n'aurai pas cette prétention de dire que je suis un modèle , mais c'est vrai que parfois je reçois des messages ou des témoignages très gentils en ce sens et je me dis qu'au moins ça peut lever des freins. Mais quelque soit mes origines le fait d'être arrivé à cette place est déjà une belle preuve qu'il faut y croire et persévérer même quand on vous dit que les places sont chères !





WDP : Vous souvenez-vous de votre toute première apparition au Mag de la Santé ? Comment la jugez vous ?


Non je ne me rappelle pas exactement, mais je pense que je devais avoir pas mal de stress, je me rappelle que je tremblais en coulisse, mais que les équipes de techniciens étaient super et j'ai toujours eu la chance d'être épaulée par Marina Carrère d'Encausse en direct et en général, donc ça aide ! Et si je revois les images je pense que je verrai tous les petits défauts mais j'en rigolerai.






Dans le domaine de la santé vous abordez inéluctablement des sujets difficiles, vous souvenez vous d'un cas qui vous a particulièrement ému, et est ce qu'il y a un ou des sujets qui vous rendent moins à l'aise ?


RBA : Le plus dur c'est quand cela touche aux enfants. Avant j'étais reporter et j'ai rencontré des familles dont la vie avait été bouleversée par la maladie de leur enfant et j'étais toujours admirative de leur courage. Cela relativise ses "petits problèmes" et ça ça inspire. Autrement il n'y a pas de sujets qui me rendent mal a l'aise mais parfois certaines images de chirurgie m'impressionnent encore beaucoup.


WDP : Alors à contrario, en relayant comme vous le faites les questions des téléspectateurs et de fait leurs angoisses souvent, quel serait l'interaction ou échange avec un téléspectateur dont vous êtes fière ou gardez un bon souvenir ?


RBA : J'essaie de répondre au maximum au téléspectateurs et les prévenir quand je réponds à leurs questions pour ne pas qu'ils ratent la diffusion et du coup quand je reçois un mail en retour me remerciant ou me disant que ça les a aidé à trouver une solution je suis très contente et je sens que mon travail a été utile, c'est très important pour moi cette valeur.


WDP : On serait tenté de dire que vous incarnez le bonheur d'être soi, tant votre naturel, et même une belle assurance, semblent évidents lorsque l'on vous observe dans vos émissions. Est ce que toutefois il vous est arrivé de penser qu'il serait préférable d'apparaître à l'antenne avec les cheveux lissés ?


RBA : Merci beaucoup pour cette question. J'ai travaillé au Maroc il y a quelques années pour la chaîne Medi 1 TV et la bas a l'époque les coiffeurs préféraient me lisser les cheveux car ils trouvaient que ça faisait plus sérieux. Mais depuis je n'ai plus jamais voulu le faire car j'ai appris à aimer mes boucles j'en suis fière et le magazine de la santé ne m'a jamais rien impose la dessus. Au contraire je pense que c'est important de montrer des boucles à

la TV !!


WDP : Avez-vous toujours assumé vos bouclettes ou comme bon nombre d'entre nous vous êtes passée il y a longtemps peut être par la case défrisage/lissage ?


RBA : J'ai fait une fois un défrisage adolescente mais avec de très mauvais produits et mes cheveux tombaient, je n'ai plus recommancé ! 😂 Les seules fois où je lisse c est quand je vais a un mariage en Tunisie dans ma famille car là bas c'est encore mal vu de laisser ses boucles pour un évènement même si les mentalités évoluent aussi petit a petit.





WDP : Permettez nous juste de revenir sur cette assurance que vous portez à l'écran, et pour nous qui vous suivons depuis un moment, c'était plutôt dès le début. Est ce inné ? L'avez vous travaillée ?


RBA : J'ai beaucoup travaillé ma confiance en moi avec du théâtre, du coaching, des techniques de développement personnel. Ce n'est pas du tout inné. Au contraire je fais plus partie des gens qui doutent beaucoup. Mais c'est vrai que j'ai toujours aimé ce moment du direct, l'adrénaline m'aide à tester très concentrée et dans le moment, en direct on n'a pas le temps de se poser de questions, c'est peut être ça qui se dégage a l'antenne.


WDP : Très bien merci beaucoup chère Rym. Une dernière question, nous ne pouvons ne pas vous demander : quels sont vos secrets de beauté, ceux qui vous permettent d'avoir cette chevelure curly en pleine forme ?


RBA : Alors pour ma routine, je fais souvent des masques avec beurre de karité, huile de ricin et aloe Vera . Ensuite j'utilise des produits naturels pour les boucles, et le matin je mouille sous la douche et je mets un produit pour les boucles et je scrunch. Ça c est ma routine toute seule. Mais a l'antenne il y a la magie des coiffeurs 😁





Retrouvez Rym Ben Ameur du Lundi au Vendredi dans l'émission Le Mag De La Santé sur France 5 à 13H40



Comments


bottom of page