top of page

Rencontre avec Aline Melo, brésilienne curly et chanteuse DE MUSIQUE MÉTISSÉE


Il y a la fameuse Girl From Ipanema, et il y a Aline Melo, venue de Salvador de Bahia, la perle d’Amérique du sud et ville la plus africaine du monde en dehors du continent african. Influencée par Nina Simone, et même dès petite par l’iconique chanteur français Christophe. Chanteuse d’une Bossa Nova emprunte de jazz, elle est culturellement et spirituellement façonnée par le métissage d’un père noir et d’une mère blanche. Après avoir fait escale à New York, c’est à Paris qu’elle a posé ses valises et qu’elle compose sa musique brésilienne rythmée, mélodique, et pleine d’émotions. Pourquoi Paris et pas Lisbonne vu les liens culturels et historiques plus évidents ? Elle nous dit tout, et vous aurez sans doute remarqué sa belle couronne curly, et bien nous lui avons demandé aussi de ses rituels de beauté pour savoir comment elle l’entretient.



Wassou De Provence : Comment décrirais tu ta musique ? Composes tu de la Bossa Nova, de la Samba ? Ou les deux ?


Aline Melo : Je fais de la musique des deux styles, même si en ce ce moment je suis plus dans ma période Bossa Nova. Je suis aussi une artiste de musique populaire brésilienne.


Une douce et mélancolique mélodie émane de cette chanson que tu as récemment postée sur les réseaux sociaux. Pour ceux qui ne parlent pas portugais, peux tu en quelques mots nous dire de quoi il est question ?


“Deixe O Amor Entrar” (NDLR : On peut traduire par laisser l’Amour entrer dans tous les coeurs), c’est une chanson que j’ai écrite il y a quelques années et qui parle d’un monde idéal où tout le monde s’entraide et chacun fait tout pour répandre l’Amour plutôt que la haine.






Te verra -t-on aussi composer dans le style Baile Funk ?


Pas du tout ! Je n’aime pas ce style de musique.


Tu viens de Salvador de Bahia, une des plus grandes villes afro au monde en dehors du continent africain, penses tu que cela ait eu une influence sur ta personnalité, spirituellement ou culturellement parlant ?


Oh oui totalement ! Mon père était noir, j’adore ce que l’Afrique offre en culture, musique, et religion. C’est tellement magnifique !


Tu rends souvent hommage à Nina Simone, que représente -t- elle pour toi ? Penses tu qu’elle t’aie influencé dans ta façon de concevoir ta musique ?


J’adore Nina, c’est elle qui m’a transmis l’amour du jazz. J’adore le jazz et c’est même un courant vers lequel je m’oriente de plus en plus. Nina Simone m’inspire énormément. En l’écoutant je sens sa force, son naturel, tout est si authentique dans ce qu’elle fait, çà vient de l’âme. Je suis un peu comme cela aussi.


Sting dans son célèbre hit international “EnglishMan In New York”, ressent être comme un extra terrestre déambulant dans les rues de New York ; tu es partie de Salvador de Bahia pour venir vivre à Paris, comment te décrirais tu dans ta nouvelle vie ici en France ?


Lol ! En fait j’ai moi même vécu aussi à New York, je partage son sentiment ! En fait j’ai l’opportunité d’avoir pas mal bougé à travers le monde, je connais donc bien ce ressenti. Ce n’est pas tant l’impression d’être comme une extra terrestre mais comme un sentiment de ne pas faire partie de. Sauf quand il s’agit de musique.

Compte tenu des liens historiques et culturels étroits entre le Brésil et le Portugal, pourquoi n’as tu pas choisi Lisbonne par exemple plutôt que Paris ?


Parce que j’ai toujours rêvé de parer français. Si je m’appelle Aline c’est parce ue ma grande soeur a choisi ce prénom pour moi, elle adorait la célèbre chanson du chanteur Christophe. Quand j’étais petite elle m’apprenait à la chanter en français. Après New York, je trouvais qu’il était temps pour moi d’apprendre à parler français et je suis venue à Paris.

On adore cette histoire !


Merci !


Pourrais tu pour nos lectrices partager un peu tes rituels de beauté, tu portes une belle chevelure curly, que fais tu pour en prendre soin ?


Lol ! J’utilise toujours un shampoing sans sulfates. Et j’adapte toujours mes routines selon les besoins : en hiver j’utilse beaucoup d’huile pour nourrir mes cheveux, et en été je fais plutôt les soins hydratants, notamment à l’Aloé Véra. Dans les intervales je fais un peu un mix des deux, avec protéines et acides aminés. J’utilise pas mal de leave-in, les plus crémeux possibles pour bien définir et faire tenir mes boucles. Mais vos produits me font de l’oeil et je compte bien y recourir.


Quel est ton spot favori à Salvador De Bahia, l’endroit où tu emmênerais quelqu’un qui ne connait pas du tout pour lui faire plaisir ou impressionner ?


J’adore Pelourinho, c’est le centre historique de la ville. C’est un vrai bouillonement de culutre, c’est hyper coloré, de la muusique, les sons des drums partout ! C’est vraiment le coeur de Salvador de Bahia et de l’Afrique.


bottom of page